Amérique du Nord 2018-12-10T09:30:54+00:00

Expert Fret Aérien et Maritime vers l’Amérique du Nord
(Etats-Unis et Canada)

Transitaire Rapide & Expérimenté. Interlocuteur Unique. Prix Très Compétitifs.

TEAM c’est 30 ans d’expertise dans le Fret Aérien et Maritime, le partenaire idéal pour vos opérations d’envoi vers l’Amérique latine. Entreprise, association ou particulier nous prenons en charge vos envois depuis l’enlèvement jusqu’au point d’arrivée. Nous desservons tous les ports et aéroports en Amérique du Nord grâce à notre réseau mondial d’agents de transport, triés sur le volet afin d’assurer vos opérations d’import/export avec professionnalisme et diligence.

Au fait des tarifs les plus récents afin de vous proposer des prix attractifs, nous vous offrons également les solutions les plus adaptées à vos délais et vos problématiques de fret.
. Transport de Fret Maritime et Aérien
. Enlèvement et livraison porte à porte
. Emballage professionnel
. Traitement douanier
. Stockage et logistique
. Chargement et déchargement
. Assurances

Pour l’enlèvement et la livraison vous avez le choix : Porte à porte, locaux à aéroport, aéroport à aéroport ou aéroports à locaux.
Nous parlerons ici essentiellement de deux pays d’Amérique du nord : Etats-Unis et Canada. Le Mexique étant englobé dans notre sujet sur l’Amérique latine.

Lire la suite

Remplissez le formulaire ci-dessous pour obtenir votre devis


D'où part votre marchandise ?

Type
Hayon élévateur
Pays
Ville / Code postal
Date désirée
Adresse

Où doit être livrée votre marchandise ?

Type
 
Pays
Ville / Code postal
Date désirée
Adresse

Quels sont les produits que nous devons transporter ?

Type
Poids unitaire (en kg)
Quantité
Longueur (en cm)
Largeur (en cm)
Hauteur (en cm)
Type
Poids unitaire (en kg)
Quantité
Longueur (en cm)
Largeur (en cm)
Hauteur (en cm)
Type
Poids unitaire (en kg)
Quantité
Longueur (en cm)
Largeur (en cm)
Hauteur (en cm)
Type
Poids unitaire (en kg)
Quantité
Longueur (en cm)
Largeur (en cm)
Hauteur (en cm)
Type
Poids unitaire (en kg)
Quantité
Longueur (en cm)
Largeur (en cm)
Hauteur (en cm)

Options

Choix de transport
Assurance
Produit(s) dangereux ou hors gabarit
Valeur des biens (en €)
Description de la marchandise

Qui êtes-vous ?

Société
Nom
Prénom
Mail
Téléphone
Combien d'envois effectuez vous en moyenne par an ?
En cochant cette case vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de traitement des données personnelles

L'envoi du formulaire peut prendre un peu de temps, merci de patienter jusqu'au message de validation d'envoi


pictogramme d'une feuille et d'une horlage

Devis instantané

Nous vous répondons en quelques heures et non en quelques jours

pictogramme d'une liste avec deux choix

Pas de mauvaises surprises

Nos tarifs devis correspondent réellement à ce que vous payez

illustration d'une femme avec un micro derrière son ordinateur

Interlocuteur unique

L’ensemble de vos opérations est suivi par un seul et même interlocuteur

pictogramme d'une check-liste avec les cases remplies

Prestation complète

Enlèvement, manutention, formalités douane, fret aérien, lettre de transport

Interlocuteur unique

L’ensemble de vos opérations est suivi par un seul et même interlocuteur

Prestation complète

Enlèvement, manutention, formalités douane, fret aérien, lettre de transport

IMPORT-EXPORT

Réglementations douanières et tarifs pour les Etats-Unis

Près de 20% des importations aux Etats-Unis sont des produits alimentaires. Les produits agricoles sont soumis aux réglementations de la FDA (food and drug administration) et de l’USDA (département américain de l’agriculture). Les produits laitiers sont soumis à des quotas et nécessitent une licence d’importation. Il existe des règles sanitaires et un étiquetage strict à suivre à la lettre. Une description des ingrédients est également obligatoire. La plupart des fruits, légumes et noix sont soumis à des licences d’importation. Les risques de maladie doivent être analysés par L’APHIS (Animal and Plant Health Inspection Service). Pour les importations de viande, ils ne peuvent passer que par des ports disposant des installations sanitaires de vérification autorisées par l’USDA. Ici encore l’APHIS examine toutes les marchandises.

Les produits fabriqués doivent respecter les normes américaines et les produits électriques systématiquement garantis par un tiers. Plus de 2500 autorités municipales ou fédérales peuvent distribuer des certificats de sûreté, variant d’un état à l’autre. Il est donc possible que vous soyez obligé d’engager des frais supplémentaires afin de rendre vos marchandises conformes à l’importation aux Etats-Unis. Il n’existe pas de sources centrales d’information concernant ces normes, il faudra donc très tôt vous rapprocher de votre importateur.

Même si les règles varient en fonction du produit, quelque soit celui-ci la documentation doit être strictement respectée, en particulier en ce qui concerne les factures et les certificats d’origine. Vous pourriez vous

retrouver avec des frais supplémentaires pour normaliser vos produits, même avec l’étiquetage. Mention spéciale au textile où les formalités de documentation sont réputées particulièrement lourdes : règle d’étiquetage et description détaillée. Au-delà de 5% dans la composition du produit textile, tous les produits doivent êtres mentionnés précisément.

Les Etats-Unis appliquent un embargo à plusieurs pays, interdisant l’accès de produits manufacturés avec des éléments provenant de ces pays. L’embargo peut être partiel (sur certains produits) ou complet. Vous pouvez consulter la liste des pays sur le site du département du trésor américain.

pictogramme représentant un graphique avec trois colonnes
Concernant les tarifs

Seuil douanier (Au-delà duquel les droits de douanes sont appliqués) : 200 USD (hors Canada).
Malgré toutes les complications administratives les tarifs douaniers aux Etats-Unis restent des plus bas au monde (en moyenne 3,5%).

Ne manquez pas le prochain départ

Obtenez votre devis dès maintenant !

Remplir la demande de devis

Quelques statistiques sur le Canada :

Canada

PIB : 1,50 milliards USD
PIB par habitant : 42 157,93
Superficie Canada : 9,985 millions km2
Population : 36,29 millions

tableau reprenant les principaux indicateurs des usa

Import/export France – Canada, France – USA

Les Etats-Unis sont un partenaire économique de choix pour la France : alimentation, pétrochimie, automobile, transport, luxe etc. Les exportations représentent plus de 32,7 milliards d’euros par an. De plus la France joue d’une belle côte de popularité aux Etats-Unis et ce n’est pas le résultat de la dernière élection présidentielle, très suivie aux Etats-Unis qui va altérer le phénomène. Au contraire, la presse américaine parle avec beaucoup d’enthousiasme de l’arrivée d’Emmanuel Macron ce qui a déteint sur l’opinion publique. La France arriverait ainsi en 3ème position parmi les pays perçus les plus favorablement aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis sont la première destination des investissement directs étrangers en dehors de l’UE. Ils sont le premier investisseur en France, devant tous ses voisins de l’UE. Des milliers de filiales françaises emploient des centaines de milliers de personnes aux Etats-Unis. Parmis les investissement directs étrangers en direction des USA, la France est la deuxième créatrice d’emploi sur le sol américain.

L’Énergie et l’aéronautique représente ⅓ des 120 milliards de dollars US par an. La France exporte principalement dans l’aéronautique, le luxe (textile, parfums, vins et spiritueux), les produits chimiques et l’agroalimentaire.

Les échanges devraient être très positifs, si l’on en croit l’American Chamber of Commerce, qui assure que plus de 75% des investisseurs américains recommandent la France et perçoivent de manière très positive son avenir économique.

L’inquiétude concerne la politique de Donald Trump qui pourrait rendre les ventes des produits français sur le sol américain très difficiles.

Si l’UE est le deuxième partenaire du Canada, derrière les États-Unis, le poids du Canada est encore faible dans les échanges de l’UE : le Canada ne représente que 0,7 % des exportations et 0,6 % des importations de la France. L’accord économique et commercial global (CETA) a été une mesure pour améliorer cette situation en ouvrant le marché européen au Canada.

tableau avec la part des importations par pays en pourcentage au canada
tableau avec le taux des exportations par pays en pourcentage au canada

Généralités Sur La région

carte des états unis et du canada et de leurs états

Les côtes de cet espace sont baignées à l’Est par l’Océan Atlantique et à l’Ouest par l’Océan Pacifique. Son Nord est bordé par l’Océan Arctique tandis que son Sud fait frontière avec le golfe du Mexique. Cette large superficie donne à la région un climat extrêmement diversifié entre des températures polaires au Nord et des climats type méditerranéens au Sud. Le premier contact de l’Europe avec l’Amérique du Nord remonterait à l’an 900 avec l’arrivée des vikings de Leif Erickson. Puis il fallut attendre la période des grandes expéditions, les voyages de Christophe Colomb à la fin du XVe siècle, de Hernan Cortès pour voir s’implanter les premières colonies européennes. Alors commence une période très lucrative pour l’Europe mais dramatique pour l’Amérique avec l’un des plus grand génocides de l’histoire de l’humanité.

Le Canada a fait l’objet de grands désaccords entre la France et l’Angleterre. En 1534 Jacques Cartier s’empare des rives du fleuve Saint Laurent et fonde la ville de Québec, s’ensuivent de nombreuses tensions entre les deux principaux pays colonisateurs. Au terme d’interminables déchirements la France signe le traité de Paris de 1763 qui lui fait perdre la grande majorité de ses terres : îles Saint Pierre et Miquelon ainsi que les Antilles Françaises. L’Angleterre va quant à elle continuer de s’étendre et créer le canada. Les Etats-Unis et le Canada prendront leur indépendance respectivement les 04 juillet 1776 et 1er juillet 1867.

La géographie nord-américaine varie en fonction de ses régions. On y retrouve de vastes chaînes de montagnes telles que les Appalaches à l’est, les montagnes Rocheuses ou la cordillère nord-américaine ; de grandes plaines au centre, qui s’étendent sur 1000 à 2000 km, allant du centre du Mexique à l’est de l’Alaska ; des milieux exceptionnels tels que le Bouclier canadien, de nombreux cours d’eau, des lacs et rivières.

La faune et la flore sont variées, mais très semblables à celle de l’Eurasie. Sur l’ensemble du territoire, on compte une multitude de mammifères marins ou non, d’oiseaux et de cervidés, entre autres. Plus au sud, on retrouve des espèces dites plus tropicales telles que crocodiles et serpents.

L’Amérique du Nord, ou le Nouveau-Monde, offre une quantité de richesses naturelles infinie, mais peut aussi parfois être redoutable par certains volcans, des séismes, des tornades, des orages et ouragans selon les régions. Elle constitue malgré tout une destination touristique fortement appréciée.

Comment se porte l’économie sur votre destination ?

Etats-Unis d’amérique

trois drapeaux américain devant la ville de new york au états unis

Le faible Pib du canada (relativement aux USA) s’explique par sa faible population. Mais en observant le PIB par habitant, on voit que son économie se défend plutôt très bien.

Les Etats-Unis et le Canada font partie des pays les plus développés au monde. Malgré toutes leurs ressources naturelles les deux géants d’amérique ont une balance commercialement nettement déficitaire.

Quelques mois après l’arrivée de Donald Trump à la présidence, on peut dire que l’économie américaine se porte plutôt bien. Une croissance à près des 3% et un taux de chômage d’environ seulement 4% avec 2 millions de nouveaux emplois créés l’an dernier, on n’avait plus jamais vu ça dans le pays depuis 18 ans. L’économie est en pleine confiance et cela donne confiance aux investisseurs, la bourse bat des records. Cette bonne forme est à mettre au crédit de l’administration précédente mais aussi à des mesures du gouvernement Trump comme la baisse d’impôts ou la dérégularisation de la finance.

Aux états-unis ce sont les ménages qui portent actuellement la croissance avec une consommation qui a réellement augmenté ce qui est en grande partie dû aux promesses de réductions de taxes.

Seulement attention à la politique hostile que mène les Etats-Unis vis à vis de ses partenaires commerciaux historiques comme la Chine et le Mexique. Cette attitude protectionniste pourrait donner lieu à une escalade des tensions commerciales et avoir de mauvaises répercussions sur son économie. A suivre de très près pour les acteurs de l’import/export.

Quelques statistiques sur les Etats-Unis :
tableau reprenant les principaux indicateurs des usa

Etats-Unis

PIB : 18,57 milliards USD (2016)
PIB par habitants : 57 466,79 USD
Superficie Etats-Unis : 9,834 millions de km2
Population Etats-Unis : 325,7 millions de personnes

Canada

horizon de toronto et ses bateaux au canada

Le Canada ressort lui d’une année 2017 avec une solide croissance de 3,1% et un taux de chômage de 6,5% attendu à 6,3 en 2018. L’économie est solide et tous les secteurs en profitent. L’Alberta, la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et l’Ontario sont attendus pour être les moteurs d’une croissance 2018 attendue aux alentours de 2,2%.

Le Canada compte énormément sur l’AECG (accord économique et commercial global) signé avec l’UE et qui est entré en vigueur de manière provisoire en septembre 2017. En effet celui-ci lui ouvre un marché de 510 millions de personnes (22% du PIB mondial).

Méfiance également quant à l’attitude des Etats-Unis et de la menace qu’elle représente sur l’ALENA, l’accord de libre-échange entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada. Si la renégociation de l’ALENA échoue cela pourrait avoir des conséquences très négatives. En effet le Canada exporte ⅔ de ses exportations vers les USA (biens et services), une sèche montée des tarifs douaniers serait donc une très mauvaise nouvelle. Du fait de la relation inégalitaire entre les Etats-Unis et le Canada, l’autre conséquence pourrait être la dépréciation du dollar canadien. Une donnée importante à surveiller pour les acteurs du fret international.

Réglementations douanières et tarifs pour le Canada

Ici les règles sont bien moins compliquées. Les importations canadiennes sont régulées par le Canada Customs Act (http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-52.6/ ) qui repose sur un modèlelibéralisé, la plupart des importations ne requiert aucune autorisation. Certains produits sont interdits : voitures motorisées d’occasion (Sauf venant des Etats-Unis), armes, munitions, matières nucléaires et éléments similaires.

Sachez qu’il existe des contingents tarifaires (abandon ou suspension partiel de droits de douanes) sur certains produits comme le blé, le fromage ou la viande bovine. Pour en bénéficier il faudra formuler une demande de permis général d’importation auprès de la direction du contrôle des importations du ministère des affaires mondiales : http://www.international.gc.ca/controls-controles/index.aspx?lang=fra.

Le Canada fait cependant beaucoup d’efforts pour protéger son économie et a mis un système anti dumping assez efficace dans ce sens. Ce que le Canada cherche avant tout à éviter c’est un déséquilibre de l’offre et de la demande. En effet lorsque les prix sont trop bas par rapport au prix d’équilibre du marché, la demande est trop élevée par rapport à la production, il y a pénurie. Lorsque les prix sont trop hauts, la demande baisse et il y a surproduction.

Il peut y avoir surproduction pour des raisons de progrès technique “trop rapide” comme il s’est passé dans les années 60 dans le pays. Des offices de commercialisation ont donc été créés pour contrôler la production intérieure ainsi que les importations venant de l’extérieur concernant les industries du lait, du poulet, de la dinde, et des oeufs. Les boissons alcoolisées sont réglementées différemment dans chaque province au niveau des quotas de vente ou encore des exigences concernant le choix des agents et un étiquetage spécifique.

Pour des informations plus précises concernant les réglementations d’importation au Canada nous vous invitons à consulter la page dédiée (rubrique importer au canada) sur le site de l’agence des services frontaliers du Canada : http://www.cbsa-asfc.gc.ca/menu-fra.html

pictogramme représentant un graphique avec trois colonnes
Concernant les Tarifs

illustration d'un porte document
Documents pour le dédouanement

Une facture de douane canadienne complétée
un formulaire B3
formulaire de codage
document de contrôle de fret et manifeste cargo délivré

Ne manquez pas le prochain départ

Obtenez votre devis dès maintenant !

Remplir la demande de devis

Ville de vancouver en amérique du nord et son port

faites des affaires en amérique du nord

Aux Etats-Unis

Les américains ont développé leur propre identité et leur propre culture depuis et même avant leur indépendance. Ils ont acquis leur propre style de communication et des valeurs qui leurs sont propres. Si vous voulez faire des affaires aux USA, vous devez connaître certains de ces codes.

  • Les américains sont en général de nature ouverte, la culture du risque est présente, l’échec ni la réussite financière ne sont des tabous, au contraire ! La notion de réussite se juge de manière très pragmatique : au profit !
  • Dans la vie il ne faut pas généraliser, mais voici tout de même quelques conseils à respecter absolument pour mettre toutes les chances de votre côté :
  • Soyez ponctuel. Les retards sont considérés comme un manque de respect et un signe de négligence vis à vis de l’affaire en cours.
  • Respectez les délais. “Le temps c’est de l’argent” doit être l’une des phrases préférées des américains. Le but est souvent de faire le maximum de choses en un minimum de temps.
  • Soyez franc et direct et ne soyez pas surpris ou offensé lorsqu’ils le sont. Les américains ont tendance à exposer leur opinion de manière très directe avec cette approche très pragmatique des affaires, du profit ou de l’échec.
  • Minimiser les contacts physiques car beaucoup pourraient être vus comme inappropriés.
  • Même si vous utiliserez toujours les titres (Monsieur, madame) au début d’une collaboration, ne vous étonnez pas que votre interlocuteur commence très rapidement à vous appeler par votre prénom.
  • Acceptez et retournez les invitations. Si vous devez vous engager dans une relation de plus ou moins longue durée avec des américains, attendez-vous à être invité de manière informelle à dîner chez vos partenaires ou à prendre un verre. Ces derniers attendront très probablement que vous retourniez l’invitation.

Pour résumer, le monde des affaires est dur aux Etats-Unis, cette fatalité est acceptée voire appréciée de tous. Votre mot d’ordre sera un cocktail bien dosé entre pragmatisme et relationnel.

Au canada

Malgré la proximité linguistique et quelque part culturelle, le Canada et même le Québec (francophone) ont un environnement d’affaire très différent de celui de la France et de l’Europe en général. La manière de négocier ou de conduire les réunions est à mi chemin entre la dureté, le pragmatisme des américains et la culture plus lente et précautionneuse des européens. Là où les investisseurs américains laissent une fenêtre de temps de 5 minutes à un entrepreneur pour présenter son projet, les français en laissent 30. Le Canada se trouve entre les deux, avec une fenêtre d’une quinzaine de minutes.

Sur ce site officiel gouvernemental canadien, vous trouverez des informations très utiles concernant l’import/export au Canada :
http://www.canadainternational.gc.ca/ci-ci/business_affaires/commerce-canada.aspx?lang=fra

De manière générale, quelques conseils

01

Ne négligez pas l’aide de votre banque
On sous-estime ou restreint souvent l’aide que peut vous apporter votre banque aux apports financiers mais elle peut aussi vous fournir des outils stratégiques très intéressants. En conseil d’affaires, les banquiers sont de rigoureux analystes. De plus la plupart des banques françaises ont des accords dont vous pouvez ignorer l’existence avec des banques aux Etats-Unis et surtout au Canada. Si vous souhaitez ouvrir un compte ou une entreprise sur place, vous ne serez donc pas considéré comme un “nouvel arrivant”.

02

Rapprochez-vous des représentants d’ambassade
Là encore la démarche peut sembler inutile ou paraître pour une excés de zèle, mais elle peut s’avérer très utile, d’autant plus qu’elle est gratuite. Les ambassades sont bien placées pour vous renseigner sur des informations de base mais essentielles comme le régime légal des entreprises sur place, la taxation, le marché local, ses défis et ses problématiques ou tout simplement certains aspects culturels et sociaux. Les ambassades peuvent également vous recommander des collaborateurs fiables. Souvent les entrepreneurs sont exposés au dilemme : faut-il exporter sa société ou en créer une sur place ? C’est le type de questions stratégiques sur lesquelles peuvent vous aider les ambassades.

03

Les chambres de commerce
Les chambres de commerce vous permettent de rencontrer un réseau profitable à votre business à l’étranger. Vous pouvez y trouver des informations que vos conseillers ne sont pas en mesure de vous donner et qui découlent pour 100 ou 200 euros par an vous pouvez avoir des retours de qualité sur une destination et son marché avant même de décider de vous y implanter.

conclusion

les Etats-Unis sont une destination sur laquelle il faut être prêt au niveau administratif afin d’éviter les mauvaises surprises. Pour le Canada les choses sont un peu plus simples en apparence mais de la rigueur est de mise quant au contenu et à l’étiquetage de vos biens. Il vous faut impérativement un agent de fret qui soit spécialisé et expérimenté sur ces destinations afin de vous guider sur les normes et les modalités d’exportation mais aussi vous offrir les meilleurs coûts et délais possibles. En ce sens TEAM CDG est le partenaire qu’il vous faut pour vos opérations d’import/export vers l’Amérique du Nord.